iStock-510574782

Comment se faire embaucher sans expérience ?

Valoriser son CV sans une expérience professionnelle concrète et significative n’est pas chose facile. C’est d’ailleurs le cas de nombreux jeunes diplômés à la recherche d’emploi ou encore des étudiants en quête de poste auprès d’une entreprise pour une formation en alternance. La recherche peut s’avérer difficile, mais avec les quelques conseils que vous trouverez dans ce qui suit, vous pouvez faciliter votre embauche pour le poste qui vous intéresse sans que vous ne disposiez d’une expérience significative. Vous saurez qu’à part les nombreuses années de travail en tenant un poste clé, les recruteurs peuvent aussi s’intéresser à d’autres informations et à d’autres facettes de votre personnalité ou de votre cursus.

Détaillez vos expériences et construisez un projet professionnel solide

Vos expériences sur le plan professionnel se limitent à des stages effectués dans diverses entreprises ? Ce n’est pas grave, l’important est que vous devez valoriser ces expériences et les détailler autant que possible dans votre cv. Chacun de vos stages, jobs d’été ou encore actions caritatives et bénévolat méritent d’être valorisés car vous ont apporté des connaissances, des qualités et des savoir-faire que vous pourrez mettre au service de l’entreprise qui vous embauche. L’important est de savoir mettre des mots dessus lors de votre entretien. Outre cela, les recruteurs accordent aussi beaucoup d’importance à un projet professionnel bien établi, clair et net. Cela témoigne en effet de votre maturité et de votre intérêt pour le poste. En informant le recruteur de votre trajectoire professionnelle, il peut ainsi envisager ce que vous pouvez apporter à son entreprise malgré l’absence d’une expérience professionnelle significative. Effectivement, les candidatures en adéquation avec les besoins de la société sont toujours privilégiées par les recruteurs.

Valorisez vos passions et vos « soft skills »

A part les divers stages, jobs de vacances et bénévolats que vous avez effectués, vous pouvez aussi mettre en avant vos passions ainsi que vos « soft skills ». Effectivement, les activités qui vous passionnent peuvent susciter l’intérêt du recruteur et lui permettre de comprendre votre personnalité. En ce qui concerne les « soft skills », il s’agit des qualités humaines que vous pouvez valoriser afin de mettre toutes les chances de votre côté. Vos « soft skills » peuvent être un sens du relationnel, une bonne capacité à gérer le stress, l’adaptabilité, la créativité ou encore un excellent sens de l’écoute. Outre cela, une bonne préparation pour l’entretien d’embauche vous permettra aussi de ne pas avoir trop de difficulté à convaincre même si vous manquez d’expérience.

amy-hirschi-1416710-unsplash

La Promotion par alternance, la Pro-A

La reconversion ou la promotion par alternance, la Pro-A, permet à certains salariés de changer de métier ou de profession, ou de bénéficier d’une promotion sociale ou professionnelle.Elle associe des périodes de formation et des périodes en entreprise d’une ou plusieurs activités professionnelles en relation avec les qualifications recherchées.

QUELS SALARIÉS SONT CONCERNÉES ?

La Pro-A est ouverte :
• aux salariés en CDI
• aux salariés en CUI (contrat uniquement d’insertion) CDI (y compris en emploi d’avenir ou en parcours emploi compétences)
• aux sportifs et entraîneurs professionnels en CDD
n’ayant pas obtenu une qualification professionnelle de niveau Licence (niveau 6 du nouveau cadre national des certifications, anciennement niveau II).

POUR QUELLES ACTIONS DE FORMATION ?

Les actions de formation éligibles à la Pro-A sont les formations qui :

• visent une certification :
• soit enregistrée au Répertoire national des certifications professionnelles(RNCP)
• soit reconnue dans les classifications d’une convention collective de branche
• soit ouvrant droit à un certificat de qualification professionnelle de branche ou interbranche (CQP et CQPI)
• et permettent au salarié qui en bénéficie d’atteindre un niveau de qualification supérieur ou identique à celui qu’il détient déjà
• et comportent des actions de positionnement, d’évaluation, d’accompagnement et d’enseignement représentant entre 15% et 25% (sans pouvoir être inférieures à 150 heures) de la durée de l’action de professionnalisation, laquelle doit être comprise entre 6 et 12 mois (sauf cas particuliers).

COMMENT SE DÉROULE LA FORMATION ?

• Pendant le temps de travail.
• En tout ou partie en dehors du temps de travail, à l’initiative soit du salarié, soit de l’employeur, après accord écrit du salarié dans la limite, en l’absence d’accord collectif, de 30 heures par an et par salarié. Pour les salariés dont la durée de travail est fixée par une convention de forfait en jours ou en heures sur l’année, cette limite est fixée à 2 % du forfait.

QUEL FORMALISME ?

• Le contrat de travail du salarié fait l’objet d’un avenant qui précise la durée et l’objet de la Pro-A. Cet avenant prend la forme d’un formulaire Cerfa. Ce formulaire est en cours d’élaboration par l’Administration.
• L’employeur doit adresser l’avenant à Uniformation au plus tard dans les 5 jours qui suivent le début de la Pro-A afin qu’Uniformation émette un avis sur l’avenant et décide de la prise en charge des dépenses de formation.
• Dans le délai d’un mois à compter de la date de réception de la demande, Uniformation dépose le formulaire Cerfa, l’avis et la décision relative au financement à la DIRECCTE du lieu d’exécution du contrat.

QUI MET EN ŒUVRE LES ACTIONS D’ÉVALUATION, D’ACCOMPAGNEMENT ET DE FORMATION ?

• Soit un organisme de formation (qui doit alors être inscrit dans le catalogue de référence d’Uniformation).
• Soit l’entreprise elle-même lorsqu’elle dispose d’un service de formation interne à l’entreprise.

A noter : pour délivrer de telles actions, l’entreprise doit disposer d’une structure pérenne de formation, identifiée comme telle dans l’organisation de l’entreprise et des moyens nécessaires à une prestation de formation : des locaux identifiés, des supports pédagogiques, des plannings de formation et d’un ou plusieurs formateurs qui consacrent tout ou partie de leur temps à la délivrance d’actions de formation.

QUELLE PRISE EN CHARGE DES COÛTS ?

Uniformation peut financer, dans la limite des fonds disponibles, les actions d’évaluation, d’accompagnement et de formation, dans le cadre de la Pro-A, sur la base d’un taux forfaitaire de 9,15€ par heure de formation. Ce forfait couvre tout ou partie des frais pédagogiques ainsi que des frais de transport et d’hébergement, dans la limite de 910 heures.
Les demandes de prise en charge financière d’une Pro-A par Uniformation doivent impérativement être saisies en ligne sur votre espace privé.

QUELLE RÉMUNÉRATION POUR LE SALARIÉ ?

La rémunération habituelle du salarié est maintenue si la formation a lieu pendant le temps de travail. En revanche, les heures effectuées en dehors du temps de travail ne donnent lieu à aucune rémunération ou indemnisation.

QUI GUIDE LE SALARIÉ ?

Un tuteur doit obligatoirement être désigné pour informer et accompagner le bénéficiaire de la Pro-A. Il organise l’activité dans l’entreprise, favorise l’acquisition d’un savoir-faire professionnel, assure la liaison avec l’organisme de formation et participe à l’évaluation du suivi de la formation.
La formation de ce tuteur peut être prise en charge par Uniformation dans la limite d’un plafond de 15€ par heure et d’une durée maximale de 40 heures et sous réserve des fonds disponibles.
En revanche, Uniformation ne participe pas au financement des coûts liés à l’exercice de la fonction tutorale dans le cadre de la Pro-A.

Dernières actualités

Postuler à une offre d’emploi

© Aureis formation & alternance   |   Tous droits réservés   |   Mentions légales   |